JOBS

Consultancy for Data Analysis and Report Writing

Search For Common Ground

Description

1. Contexte

L’histoire du Burundi a été marquée par des cycles de violence. Un des pays les plus pauvres au monde se remettent encore de guerres ethniques. Les Burundais sont confrontés à une crise politique, sociale, humanitaire et économique qui a éclaté en avril 2015 lorsque le Président Pierre Nkurunziza a annoncé qu’il se présenterait pour un troisième mandat controversé. Des informations faisant état de violations des droits de l’homme (notamment des arrestations massives, des disparitions forcées, des actes de torture et des homicides illégaux qui auraient été perpétrés par les forces de sécurité) continuent de faire surface aujourd’hui. Dans son exposé au Conseil de sécurité des Nations Unies en février, Michel Kafando, Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Burundi, a souligné que les violations des droits de l’homme demeuraient une source de préoccupation, de même que les tensions politiques persistantes et une situation humanitaire non résolue.

La crise de 2015 a également entraîné un espace démocratique extrêmement restreint, avec de lourdes restrictions sur les libertés politiques, la liberté d’expression et la liberté de la presse, certaines stations de radio locales étant fermées et d’autres stations internationales interdites à la radiodiffusion au Burundi. Le référendum de mai 2018 visant à prolonger les mandats présidentiels s’est déroulé dans un climat de menaces directes et voilées à l’encontre de ceux qui s’y opposaient publiquement. L’autocensure de la société civile, des médias et du grand public a prévalu, les rumeurs se sont multipliées et les discussions sur les questions politiques au sein des communautés ont été nuls par peur des représailles.

Quatre ans après le début de la crise, la société burundaise est profondément polarisée: les divisions entre le parti au pouvoir et l’opposition (qui comprend certains groupes de la société civile ainsi que l’opposition politique limitée) ont compromis la capacité des membres de la communauté à s’engager de manière constructive entre eux. Les jeunes sont souvent la cible de violences en raison de leurs relations avec les hommes du parti d’opposition et découragent leur participation aux élections et à la prise de décisions. Avec les prochaines élections de 2020, le moment est crucial pour veiller à ce que les jeunes, les forces de police et les communautés aient la capacité, les espaces sécurisés, la confiance et les incitations nécessaires pour créer un environnement propice aux prochaines élections, réduisant ainsi les risques de violence.

Search for Common Ground propose un projet qui contribuera à la reconstruction du tissu social au Burundi en transformant la relation entre les forces de police et les jeunes et en mettant en place des plates-formes de dialogue permettant de prévenir le retour de la violence dans la perspective des élections 2020 ainsi que dans la période post-électorale immédiate. Ce projet couvrira la période des deux côtés de l’élection, aidant les jeunes et la police à travailler ensemble tout au long de ce processus. Le projet mettra les jeunes femmes et les jeunes hommes burundais au centre, en les responsabilisant en tant que champions de la paix prêts à influencer de manière positive des communautés entières pour un processus électoral juste et sans violence.

La logique de ce projet repose sur la théorie du changement selon laquelle Si les jeunes hommes, les jeunes femmes et les forces de police ont la capacité et les possibilités de s’engager de manière constructive et si les communautés ont accès à des exemples de relations positives entre civils et policiers et a des plateformes pour engager des discussions constructives et inclusives sur des questions sensibles, alors les communautés seront plus résilientes à la violence pendant la période électorale tendue, parce que les jeunes et les forces de police auront développé la confiance nécessaire pour désamorcer les tensions par le dialogue. Il s’agit d’un travail à distance.

L’objectif à long terme que le projet souhait à atteindre est de: renforcer la confiance et les relations positives entre les jeunes et la police afin de prévenir la violence dans les élections du 2020 au Burundi. Le projet contribuera directement aux trois objectifs interconnectés suivants:

Objectif 1:  Renforcer la police, le comité mixte de sécurité et les jeunes à résoudre pacifiquement les conflits et les tensions dans leurs communautés

  • Result 1.1. Les jeunes ciblés, la police et les membres de comités mixtes de sécurité ont une connaissance accrue des techniques de résolution de conflit non-violente et des droits de l’homme.
  • Result 1.2. Les jeunes ciblés ont accès à un réseau de jeunes pairs qui se soutiennent mutuellement dans l’établissement de la confiance et la résolution de problèmes.

Objectif 2: Renforcer le dialogue entre les communautés et la police sur des sujets sensibles, notamment la sécurité et le processus électoral

  • Result 2.1. Les communautés (en particulier les jeunes femmes et hommes) ont accès à des plateformes inclusives et sûres leur permettant d’interagir au-delà des frontières.

Objectif 3: Les récits alternatifs et positifs de collaboration entre les forces de police et les jeunes sont renforcés

  • Result 3.1. Meilleur accès aux récits de collaboration entre les jeunes et la police, remédiant les stéréotypes dominants et transformant les perceptions négatives mutuelles

2. But et objectifs de l’étude

Search propose de mener au début de ce projet, une étude de base afin de pouvoir avoir une compréhension profonde du contexte dans lequel le projet sera implémentée et de la situation de départ par rapport aux indicateurs du projet. Spécifiquement, les objectifs de cette étude consistent à:

  1. Renseigner par rapport au niveau de confiance et aux types de relations entre la jeunesse et la police au Burundi dans la zone du projet;
  2. Vérifier la validité de la théorie du changement mise en place pour le projet et collecter les valeurs de base des indicateurs du projet;
  3. Évaluer les risques liés au projet et fournir des suggestions afin que le principe «Ne pas nuire» soit respecté par les activités du projet.

3. Lieux géographiques

Cette étude de base aura lieu au Burundi dans les provinces Bujumbura Mairie, Bujumbura Rurale, Bubanza, Kirundo, Makamba, Cibitoke, Kayanza, Mugamba, and Gitega. Il s’agit des zones de mise en œuvre du projet.

4. Méthodologie et outils de collecte des données

Cette étude sera menée par l’équipe DME dans le pays et fera recours à une approche mixte qui associe les méthodes qualitatives et quantitatives de collecte de données

5. Rôle du Consultant

Le consultant(e) sera recruté(e) afin de fournir une expertise technique dans la révision de la méthodologie de l’étude, la finalisation des outils et la revue littéraire. En outre le consultant sera responsable de l’analyse des données collectées par l’équipe DME de Search au Burundi et la rédaction  du rapport final en anglais et en français et d’autre livrables, comme détaillé dans la section 6 ci-dessous.

6. Principaux livrables 

  • Les livrables suivants sont attendus
  • La revue littéraire;
  • Support dans la revue de la méthodologie et le développement des outils de collecte de données (questionnaires et, guides d’entretien);
  • Analyse des données qualitatives et quantitatives;
  • Un rapport final en français avec traduction du résumé exécutif en anglais, qui inclut:
  1. Résumé exécutif
  2. Contexte du projet
  3. Objectifs de l’étude
  4. Méthodologie d’étude
  5. Résultats de l’étude (la section sur les résultats doit être organisée par objectifs de l’étude et doivent répondre à chaque ligne d’enquête développée et renseigner sur tous les indicateurs ; tous les résultats doivent être soutenus par des données qualitatives et/ou quantitatives)
  6. Recommandations
  7. Conclusion
  8. Annexes

Un plan d’action permettant une meilleure planification des activités;

  1. Une présentation sur PowerPoint des principaux résultats de l’étude (en anglais et français);
  2. Restitution des résultats préliminaires à l’équipe Search et aux autres parties prenantes.

7. Calendrier

Le recrutement du consultant sera finalisé le 22 Octobre 2019, la méthodologie et les outils seront finalisés avec l’appui du consultant au plus tard le 28 Octobre. La collecte des données sera faite du 1 au 21 novembre 2019. Le premier draft du rapport est attendu par le consultant au plus tard le 6 décembre 2019.

8. Budget

Le budget pour cette consultance est de 8000 €.

9. Sélection du consultant   

Les applications reçues seront évaluées en fonction des critères suivants:

  • Maîtrise du français (écrit et parlé), la maîtrise de  l’anglais serait un atout;
  • Plus de 5 années d’expérience dans l’évaluation des projets, y compris dans l’utilisation des méthodes de recherche innovantes;
  • Expérience de travail avec des organisations internationales;
  • Compétences démontrées en matière d’analyse de données qualitatives et quantitatives;
  • Une expérience et une expertise considérables dans l’évaluation de programmes sur la transformation pacifique de conflit et la réforme du secteur de la sécurité;
  • Connaissances contextuelles et/ou expérience de travail au Burundi sont essentielles;

Par ailleurs, le consultant devra s’engager à respecter les critères éthiques suivants:

  • Une étude complète et systématique  le consultant doit profiter au maximum de l’information et de toutes les parties prenantes disponibles au moment de la collecte des données. Le consultant devra mener son étude de manière systématique, et communiquer ses méthodes et approches avec précision, pour permettre à toute personne externe de pouvoir comprendre, interpréter et critiquer son travail. Il ou elle doit exprimer les limites de l’étude et de ses résultats.
  • Compétence : le consultant devra avoir les capacités, les compétences et l’expérience nécessaires pour exécuter les tâches proposées, et devra les mettre en pratique dans les limites de ses compétences et de sa formation professionnelle.
  • Honnêteté et intégrité : le consultant se doit d’être transparent avec le client sur: tout conflit d’intérêt, toute modification apportée au plan de l’étude négocié au préalable, et les raisons pour lesquelles ces modifications ont été apportées, tout risque lié à certaines procédures/activités qui pourraient produire des informations trompeuses.
  • Le respect des personnes : le consultant devra respecter la sécurité, la dignité et les valeurs des répondants et participants à l’étude. Le consultant a la responsabilité d’être sensible et de respecter les différences entre les participants dans la culture, la religion, le sexe, le handicap, l’âge et l’origine ethnique.

Le consultant devra également respecter les standards d’évaluation de Search.

10. Candidatures

Les dossiers de candidature doivent inclure :

  • Un document incluant le Curriculum Vitae du/des consultant(s) et une lettre de motivation ;
  • Un document avec les éléments suivants :
  1. Une proposition technique pour l’analyse des données et la rédaction du rapport adaptée à la méthodologie conçue
  2. Le calendrier
  3. Une proposition financière pour l’accomplissement des livrables susmentionnés.

How To Apply

Pour postuler veuillez télécharger vos candidatures sur Bamboo avant le 22/10/2019, ou le plus tôt possible.

Note: Seulement deux documents peuvent être soumis pour chaque demande, par conséquent les propositions techniques et financières doivent être combinées dans un seul document PDF. Veuillez noter que chaque document ne doit pas dépasser 2 GB.

Pour touts questions sur cette évaluation finale, vous pouvez écrire à: sbigirimana@sfcg.org et cfassiotti@sfcg.org avec fahitungiye@sfcg.org et enahimana@sfcg.org en copie.

Application Deadline: 10/22/2019